"Fantazme" de Niko Tackian

Reçu à 14h30 , terminé à 20h30 , 265 pages de vrai , d'intense bonheur de lecture pour un vrai, un dur, un pur polar ! Bravissimo M.Tackian, tout y est , le style, le rythme, les personnages, l'intrigue, le scénario, les thématiques , moi lecteur addict j'ai été transporté! Oui, je le dis à l'avance, certains et je les connais ( il y a des blogueurs dans le tas!) vont encore m'objecter que j'ai une furieuse tendance à ne faire que dans le superlatif! Désolé pour eux mais c'est mon ressenti à chaud et je tiens à préciser aussi que ce n'est pas un renvoi d'ascenseur à l'éditeur ( quand on me connais, ce n'est pas vraiment le genre de la maison!). Donc, assez blablaté, après "Toxique", c'est le retour de Tomar Khan et de sa nouvelle complice Rhonda ainsi que de son équipe du 36 ( pour encore quelques mois). Un cadavre battu à mort est retrouvé dans une cave et très vite , à cause d'un tatouage, il est évident qu'un membre de l'ancienne armée syrienne de Bachar El Assad est dans le coup.(attention, surprise!) Une légende urbaine ( mais en est-ce bien une?) commence à hanter les couloirs du 36,"Le Spectre", "Fantazme" en Albanais! Et comme si cela ne suffisait pas, Tomar Khan est en butte à de terribles cauchemars, résurgences de son "affaire" précédente ( voir "Toxique") et poursuivi par la vindicte haineuse d'un officier de l'IGPN ( les anciens boeufs/carottes) qui le soupçonne d'avoir assassiné un an plus tôt le principal suspect et d'en avoir frauduleusement dissimulé la preuve! Je n'ai pas trouvé de faille, de point faible dans cet opus, les différents protagonistes sont excellemment campés, le rythme ne ralentit jamais, les rebondissements sont incessants, le style est limpide, pas trop chargé: "L'indifférence devenait la norme, le regard vers le sol et les oreilles sourdes à la douleur des autres".  "La cruauté humaine est sans limites quand on lui donne un alibi". Le lecteur se trouve même en empathie avec Tomar et Rhonda, avec ces migrants aux mains des mafias, avec ces sdf dont l'humanité en remontrait à plus d'un énarque. Gros coup de coeur! Merci à Calmann Lévy et à Adeline Vadot pour ce morceau de choix! 

Fantazmë

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×