Comme de longs échos d'Elena Piacentini

" L'ennui , c'est qu'il lui reste des lichées d'amour. Une fois qu'il a raclé le pot des ressentiments, il finit par tomber sur un fond de miel et ça fait mal." "Malgré une utilisation abusive de mots à connotation sentimentale, Molina est doué de l'empathie d'un podomètre." "Leurs cœurs anorexiques se nourrissent de miettes". "La société produit ses propres poisons. Dans certaines zones, les concentrations sont si fortes que le seul fait d'y naître vous c...ondamne illico à absorber la dose fatale." " Les relations humaines y sont emballées dans du plastique au même titre que le savon et le kit de reprisage". "Le sourire de cette gamine, c'est de l'extrait d'innocence". Tout ces passages font partie du magnifique opus d'Elena Piacentini , "Comme de longs échos" qui vient de paraître au Fleuve Noir!! Quel style , mais quelle écriture , et ces personnages si bien campés avec leurs problèmes , leurs états d'âme , leurs fêlures , leurs cicatrices , ces descriptions au scalpel de certains maux de notre société, cette sensibilité à fleur de peau , cette Mathilde qui, derrière une carapace apparemment inexpugnable , dissimule un romantisme de "midinette" et cette "préado" , Adèle , qui recèle davantage de vérités que nombre d'adultes couturés en proie au doute! Et quelle équipe de flics à la fois complices et si dissemblables sans compter cet ariégeois improbable venant se greffer dans cette équipée hétéroclite! Indéniablement , l'un de mes coups de cœur 2017 ! Oui , je sais , je ne suis pas objectif et je revendique ce manque , c'est ainsi . Vous pouvez désormais

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×