"Sa Majesté des Ombres" de Ghislain Gilberti

Que voulez-vous que je vous dise de ce bouquin sinon qu'il est époustouflant , époustouflant dans sa maîtrise, époustouflant dans son rythme, époustouflant dans le portrait de ses personnages, ahurissant dans son scénario ( ou ses scénarii), "speedant" dans sa thématique! Que voulez-vous que je vous dise de plus , rien, ah si , un minuscule bémol dans l'écriture où subsistent certaines redondances mais au regard des 735 pages c'est franchement infime et il faut être un monomaniaque comme moi pour l'avoir remarqué! Cette histoire affolante et très sombre débute en 2003 au moment où, à la Villa Vénézia, Bruno Guillon est au sommet de son art de trafiquant de drogue à la tête d'un réseau international ! Il dirige ce que les policiers surnomme le Réseau Fantôme car il se révéle complétement impossible de les pénétrer, à chaque fois qu'une des branches risque d'être compromise, la tête de réseau l'élimine promptement et violemment sans aucune trace! Le Srpj de Strasbourg dirigé par un incompétent notoire et un caractériel imbécile, Frietblath, décide une opération de grande envergure qui, mal préparée et mal renseignée, s'avérera un terrible désastre et un fiasco épouvantable ( nombreux morts et blessés des deux côtés!). Mais en 2010 arrive de Nanterre la commissaire Cécile Sanchez, entre autres mentaliste, pour tenter de mettre fin à cette situation alsacienne intenable car les "Borderline", nom donné à la bande de trafiquants, a refait surface et réinfiltre les quartiers! Une partie de billard à trois bandes va s'ensuivre, mortelle, très violente, sanglante, impitoyable entre Cécile Sanchez et son équipe, les trafiquants dont la glaçante Lolita No, et le désormais commissaire divisionnaire Frietblath et son équipe toujours aussi vérolée! Voilà, le tableau est posé sur le chevalet et le lecteur va voir se dérouler devant ses yeux estomaqués un sacré ouvrage, palpitant, insoutenable qui, de plus, n'est que le tome un d'une trilogie annoncée par l'auteur! Chapeau l'artiste, en plus j'apprécie cet auteur déjà rencontré, beaucoup moins son éditeur et son attachée de presse, arrogante et "parisianiste"! Mais un auteur n'a pas à souffrir d'une certaine mauvaise réputation de sa maison! Enfin, c'est juste mon avis et je le partage! 

Couverture du livre : Sa majesté des ombres

Ajouter un commentaire