Créer un site internet

"Leurs enfants après eux" de Nicolas Mathieu

S'il est un livre , toutes catégories confondues et classification artificielle mises à part, que vous ne devez pas manquer de lire, c'est bien celui-là ! Ayant pour cadre une petite vallée en déshérence aux confins de la Lorraine, frappée de plein fouet comme beaucoup d'autres, par la liquidation industrielle et la liquéfaction humaine qu'elle a générée, vous allez suivre avec empathie et passion les vies d'ores et déjà racornies par un plafond de verre invisible mais tenace, d'Anthony,Hocine, Steph. , Clem. et tant d'autres de l'adolescence aux débuts de l'âge adulte, déjà des "petites" vies limitées dans l'action, le temps et l'espace dont ils prennent très vite conscience! Entre fumettes, ennui, découverte approximative et complexe de la sexualité, scolarité intermittente, "en pointillé", ils et elles se rendent rapidecompte compte qu'il leur faut absolument tenter d'éviter de reproduire l'existence minable, ratée de leurs parents! Le cadre de l'action se déroule à Heillange, ville fictionnelle mais si peu, au pied de son haut-fourneêau rouillé, vous savez toutes ces localités en "ange" qui ont sinistré défrayé la chronique socio/économique il y a quelques années mais qui nous paraissent si éloignées désormais! Mais c'est aux portes de chez vous cependant, souvenez-vous de Gandrange et autre Florange! Et chez les plus jeunes générations, cette lucidité aveuglante qu'ils déjà condamnés à reproduire une stratégie d'échec similaire au monde parental sauf, sauf.........quelques exceptions miraculeuses mais si, trop rares :"Extrait :" Parce que Steph ne s'était jamais véritablement intéressée à son orientation.Elle découvrait toute une nébuleuse, cursus royaux, voies de garage, parcours en cul-de-sac, vaines licences ou bts conduisant à des jobs bien rémunérés mais sans espoir de progrès. Il fallait en réalité composer son futur comme un jeu de construction, une brique après l'autre, et faire les bons choix, car on pouvait très bien se forvoyer dans une filière qui demandait des efforts considérables et n'aboutissait à rien. Chaque génération apportait son lot de bonnes têtes, vite convaincues, dûment récompensées, qui venaient conforter les héritages, vivifier les dynasties, consolider l'architecture monstre de la pyramide hexagonale. Le "mérite" recouvrait en fait une immense opération de tri, une extraordinaire puissance d'agglomération, un projet de replâtrage continuel des hiérarchies en place.  C'est un livre sur la désespérance, la résignation, l'impossible brassage et mixité des genres mais quel livre, quelle clairvoyance, quel respect de la gent humaine, cet humainsme qui suinte par tous les pores de chaque page, de chaque portrait, chaque parcours! Extrait : "Ces gens-là, qu'on croisait en ville, n'étaient plus seulement du folklore, quelques paumés, des grosses têtes en goguette. Il se construisait pour eux des logements, des Aldi, des centres de soins, une économie minimale vouée à la gestion du dénuement, à l'extinction d'une espèce. Fantomatiques, on les voyait errer de la CAF à la ZUP, du bistrot au canal, des sacs en plastique au bout des bras, munis d'enfants et de poussettes, les jambes commes des poteaux, des bides anormaux, une trogne pas croyable. Il n'existait pas de statistique pour mesurer l'ampleur de cet effondrement, mais les Restos du Coeur annonçaient une activité exponentielle et les services sociaux croulaient. On se demandait tout de même quelle vie pouvaient mener ces gens, dans leurs médiocres logis, à manger gras, s'intoxiquant de jeux et de feuilletons, faisant à longueur de temps des gosses et du malheur, éperdus, rageurs, résiduels. Il valait mieux éviter de les dénombrer, de spéculer sur leur espèrence de vie ou leur taux de fertilité. Cette engeance marinait sous les seuils, saupoudrée d'allocs, vouée à finir et à faire peur."   Je pense qu'il est inutile de vous préciser que j'ai adoré cet ouvrage, poignant, exaltant , humain trop humain, parfois glauque , parfois resplendissant, et qui, au total, constitue une superbe réussite, un portrait au scalpel de cette France des années 90 qui présageait trop bien la nôtre!  Un immense coup de chapeau à l'auteur, Nicolas Mathieu , pétri de talent et sans concession !Couverture du livre : Leurs enfants après eux

Ajouter un commentaire