Oui objecteront certains, c'est un sujet atroce mais qui a déjà été abordé à plusieurs reprises et avec talent par d'autres auteurs. Certes, mais est-ce une raison suffisante pour ne pas remettre le doigt là où ça fait mal, pour que nous Occidentaux majoritairement bien nourris et avec une forte dose de bonne conscience ne soient pas sérieusement rappelés à l'ordre, nous qui nous targuons d'une autre estime de nous-même et d'une image ô combien complaisante! Oui, c'est de l'ignoble thème du trafic d'enfants dont nous parle Nicolas Zeimet dans ce très noir mais superbe opus, trafic "agrémenté" d'expériences affreuses, celle de morts imminentes provoquées aux mains sanglantes er perverses de Frankenstein et Folamour dont la folie n'a d'égale que la bêtise et l'inconscience! "Science sans conscience n'est que ruine de l'âme" signalait déjà Rabelais dans une singulière prémonition! Et en l'occurrence, comme si cette horreur ne suffisait pas, ces docteurs de l'apocalypse utilisaient des enfants issus de familles très pauvres originaires du Cambodge, ce pays fabuleux ( certaines descriptions sont grandioses), pour pratiquer sur eux en toute impunité leur démence de toute puissance, profitant d'une corruption galopante et d'une misère paroxystique dans ce pays bénie des dieux mais pas des humains! Il fallait un personnage comme Pierre, "JRI" ( journaliste reporter d'images), intrépide et assoiffé de vérité, et sa rencontre opportune et dramatique avec Agathe, jeune chanteuse asiate des rues, pour qu'il se décide à déchirer le voile sur cette ignominie! Inutile de préciser, vous l'aurez compris que, comme dans cette chanson de Brassens, tout est bon dans ce roman noir, très noir, y a rien à jeter, corruption, circuits putrides de l'adoption, marchandisation de l'enfant, ivresse du pouvoir, le tout dans une écriture limpide, chatoyante, enlevée! Un grand merci à l'auteur et à son talent, à Jigal éditions et Jimmy Gallier !Résultat de recherche d'images pour "couverture les enfants de lazare"

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ajouter un commentaire

 
×