"Les Chiens de Détroit" de Jérôme Loubry

Le Géant des brumes erre parmi les décombres et les friches d'une ville de Détroit en totale jachère , en complète déliquescence! Les enfants de la ville disparaissent au même rythme que les industries disparaissent , dans un effondrement économique cataclysmique! L'inspecteur Stan Mitchell a échoué à enrayer la première vague de disparitions en 1998 et il en est resté meurtri à tout jamais , marqué d'une cicatrice indélébile! En 2013, ressurgit une seconde vague sous un modus opérandi semblable et une absence de corps! Mitchell qui a été entre temps relégué est persuadé cette fois-ci d'aller au bout de l'enquête et une collègue, Sarah Berkhamp , contre son gré, va lui être associée! Je n'en dirai pas davantage sinon que c'est un opus exclusivement d'atmosphère oppressante, asphyxiante, poisseuse, dans un décor dantesque de friches apocalyptiques, où les surprises et les retournements ne manquent pas au plus grand bonheur du lecteur! J'ai beaucoup aimé les deux personnages de Sarah en proie à ses démons et Stan rongé par une culpabilité invasive, sans compter cette ville, entité en elle-même qui se désertifie et se paupérise à grande vitesse , au point de ne plus pouvoir assurer ses services essentiels :Extrait "La ville demanda officiellement sa mise sous tutelle financière. Tous les services furent diminués et restructurés au minimum, les éboueurs, la police, les administrations.. La ville autrefois la plus riche du pays courait à la faillite. Le temps moyen de réponse des pompiers et services d'urgence atteignit cinquante-huit minutes. Les bus ne circulaient que de manière anarchique.La paupérisation s'accentua.Les journaux s'en délectèrent.Détroit, la belle, l'irrésistible, la prometteuse, n'était plus que l'ombre d'elle-même." Voilà, c'est brillant, très bien écrit, empathique , oppressant. Bref, encore un sacré bon conseil de lecture!

Couverture du livre : Les chiens de Detroit
.  

Ajouter un commentaire