C'est trépidant comme des staccatos irrésistibles , c'est violent et noir comme un café épais et poisseux , c'est paradoxalement jubilatoire parce que désespéré, c'est addictif , sous narcotiques parfois, sous amphets souvent ! ça commence en prison, ça se termine en maternité , oui je sais, je ne devrai pas le dire et alors , est-ce pour autant que tout est dévoilé? Certainement pas car on est très loin du compte , entre ces deux moments, que de bouleversements et de revirements! Vrinks , c'est le roi des braquos, séparé de sa légitime et père d'une fille, Manon ,désormais ado et qu'il n'a pas pris le temps de connaître! Amia, c'est une prostituée, comme tant d'autres, soumise à l'abattage effrayant de proxos plus proches de la bête que de l'humain! Alice, c'est une capitaine de police éperdue de solitude , ravagée par l'annonce d'une grave maladie! Quelle est la probabilité que ces trois-là se rencontrent , voire s'affrontent? A priori aucune , sauf que..........Quand Vrinks apprend au hasard d'un parloir que sa fille a été retrouvée mutilée, noyée dans un fleuve, un nouveau but s'ouvre à lui dans sa chienne de vie: mettre la main sur l'empaffé qui a osé! Quant à Amia, elle parvient miraculeusement à échapper aux rets de ses souteneurs et va rencontrer Vrinks dans sa folle cavale! Je ne vous en dis pas davantage, sauf à vous dire que le rythme est infernal, les personnages même les plus improbables dans leur acrimonie sont superbement dessinés, que le style chaloupé aux phrases courtes ajoute à la frénésie et que vous, lecteur, allez être emporté dans une valse "ma non troppo", enivré par la moiteur suffocante d'une vengeance impitoyable dans un univers horrible, celui du "dark net". Je ne saurai donc que le vous conseiller, y compris aux âmes prétendument sensibles qui pourraient ainsi prendre conscience que d'autres mondes existent , en dehors de leurs petits cocons!  Un très grand merci aux éditions Jigal et à Jimmy Gallier, superbe sélectionneur de plumes jouissives!   

Le fruit de mes entrailles par Cham

Ajouter un commentaire

 
×