"En somme, notre monde, comme celui d'Orwell,est une machine totalitaire que chacun préfère ignorer, tout en se persuadant d'agir pour le bien de l'humanité".   "Ils visaient notamment à degoûter les conducteurs qui,selon le plan prévu, renonceraient bientôt à l'automobile.......sauf que presque tous avaient besoin de leur voiture pour aller à leur travail et se concentraient sur les quelques axes encore autorisés. Ainsi, tandis que certaines gagnaient en quiétude, d'autres se transformaient en capharnaum où les voitures patinaient dans un nuage de fumées et un grondement de moteurs auquel s'ajoutaient les sirènes des véhicules prioritaires. Certains secteurs étaient devenus invivables, et les marchés qui faisaient le charme de la ville, au bord de la rivière, avaient fermé après l'abandon de leurs occupants, incapables de travailler dans cette pollution." Ne dirait-on pas une description au scalpel du Paris actuel d'Anne Hidalgo? Détrompez-vous , c'est la vision de la capitale d'un pays imaginaire, la Rugénie, qu'a entrepris de visiter  , par une initiative dont il se souviendra, Thomas, jeune député frais émoulu des urnes et un tantinet ingénu, car la Rugénie voyez-vous, est un petit pays de carte postale ( vu de l'extérieur!) que d'aucuns peu scrupuleux tentent de nous imposer comme modèle! Mais Thomas, dès ses premiers pas, va tomber de Charybde en Scylla et très rapidement va devoir revoir son admiration et son culte "infantile" à la baisse! Car il y a très loin de la coupe aux lèvres! Vendu comme un paradis écologique et un sommet de l'hygiène, ce pays n'est qu'un décor en carton-pâte confinant à l'absurde( des monceaux d'ordure envahissent l'espace public alors que le "touriste" est contraint dans l'hôtel d'utiliser plusieurs poubelles de couleur et de ne plus utiliser de serviette de toilette ( sic!!). Et tout au long de son voyage, Thomas va frayer en "Absurdie" , passer de mensonge en fausseté! Cet opus est ce qu'il est convenu d'appeler un conte philosophique, mais particulièrement grinçant, d'une ironie douce-amère, qui appuie très fort là où ça fait mal, sur nos immenses contradictions, notre bêtise, notre lâcheté, notre hypocrisie!! Bien sûr, il y a du Voltaire, grand spécialiste du genre, là-dedans ,mais aussi évidemment du Orwell, du Huxley ; Je savais Benoît Duteurtre grand écrivain, je le découvre moraliste et presque lanceur d'alerte, notamment sur notre CONNERIE profonde!  SALUTAIRE!!En marche !

Ajouter un commentaire