Extrait :" Chaque fois, elle croit que les gens, le monde va tourner différemment, elle ne le croit pas seulement, elle le vit. C'est comme ça, Clélia est une idéaliste sous une carapace de frondeuse, un coeur tendre sous des torrents de colère, l'ambivalence de l'humanité faite femme". Bon dieu, que j'ai adoré ce personnage, une vraie suffragette des tribunaux, une fabuleuse fouilleuse d'âmes, d'une rare ténacité, une pugnacité hors normes, une abnégation ravageuse! Clélia est ce qu'on appelle une enquêtrice de personnalité exerçant pour la justice, tentant de démêler le vrai du faux derrière le rideau trompeur des apparences! Avec Isaac, un juge d'instruction humaniste, et Samuel, un policier plus ouvert que la moyenne, elle hérite d'un cas très difficile sur le dos, celui de Rosine, qui vient de commettre l'irréparable, l'assassinat de ses deux petites files par noyade! Tout, a priori, joue contre la mère et cependant............Y-a-t-il une explication sensée à ce geste invraisemblable pour une mère de famille qui, selon les apparences et la rumeur, était une personne heureuse, sans histoire, sans passé tumultueux? Cet opus se dévore en moins de temps qu'il n'en faut pour l'appréhender grâce à un style alerte, un rythme très soutenu, une galerie de personnages plus vrais que nature, à la connaissance aigue des arcanes de l'univers de la justice, des phrases courtes et des dialogues au couteau. Un véritable plaisir livresque dont je remercie les éditions du Caiman et Jean-Louis Nogaro.

Ajouter un commentaire

 
×