Au tout départ, j'avoue que j'avais un peu peur : comment allais-je m'en sortir avec les noms et termes japonais? Eh bien pas du tout, ça roule, y compris avec les patronymes et les noms de lieux et de quartiers! Car c'est à Tokyo que l'action se déroule, plus précisément dans les quartiers plutôt chauds de Shinjuku et de Kabukicho. Le capitaine Samejima est un électron libre dans une institution policière très normée, corsetée, et c'est loin d'être du goût de nombre de ses collègues qui lui voue une haine farouche, tel Koda; mais c'est un si remarquable policier avec des résultats remarquables, que bien que travaillant seul par nécessité, son efficacité le protège, ainsi qu'une lettre qu'il détient expliquant les causes du suicide d'un autre flic! Le meurtre de deux inspecteurs de son commissariat va être le point de départ d'une chasse à l'homme mais Samejima, fidèle à son image, va suivre une autre piste, celle de Kizu, un orfèvre de la fabrication d'armes spéciales, qui pourrait ressembler fortement à celle utilisée lors de l'assassinat. Je ne m'attendais vraiment pas à me balader aussi aisément dans les divers quartiers tokyoites et avec une telle addiction. La raison en est de toute évidence la qualité de la traduction mais le style et l'intrigue sont aussi à signaler car très limpide pour l'un et très prenante pour l'autre. C'est un polar particulièrement visuel où le lecteur paraît spectateur lui-même des scènes! Quant à la démonstration concernant les différentes armes envisageables par Yabu, le balisticien, c'est un modèle du genre, à faire lire dans toutes les écoles de tir! Extrait :"Aussi longtemps que ce corporatisme durerait, les délits au sein de la police seraient plus difficiles à déceler que dans le reste de la population et c'était d'ailleurs un facteur de méfiance parmi cette dernière. Laquelle méfiance renforçait le sentiment d'isolement des policiers. Un cercle vicieux."  C'est fou comme c'est d'actualité, non? Je ne dirai jamais assez de bien de cette maison, Atelier Akatombo, qui produit des ouvrages admirables. 

Ajouter un commentaire