Alors bien sûr , il y a le soleil , bien sûr il y a les lavandes et leurs couleurs magnifiques , bien sûr il y a les fragrances d'un pays apparemment bénie des dieux , mais derrière la façade ripolinée , il y a ces odeurs pas toujours ragoûtantes qui ont une manifeste tendance à rappeler des périodes douloureuses de notre Histoire!  Et Fanny, en bonne journaliste d'investigation qu'elle est, en prend rapidement conscience depuis que son ami d'enfance Bertrand, devenu chevrier dans ce terroir reculé ,lui a demandé de venir fouiner suite à un décès pour lui très suspect, celui de l'instituteur, un proche! Et Fanny va découvrir ( sans beaucoup chercher d'ailleurs , il y a des évidences qui ne trompent guère!) qu'il existe en France, dans ces débuts du XXIème siècle, des territoires qui sont comme hors/sol, hors/république, menés par de petits noyaux d'extrêmistes allant du maire au gradé de la police, instrumentalisés par des mouvements à la senteur brune du plus fétide des parfums! L'auteure, dans un percutant et ramassé opus de 150 pages, nous offre la vision d'une partie de la France revenue à ses pires démons , qui semble n'avoir retenu aucune leçon de l'Histoire, offrant un visage grimaçant de compatriotes prêts à toutes les compromissions ,y compris aux pires remugles, pour parvenir aux marches du Pouvoir! Inenvisageable? A voir? Excessif ? En est-on si sûr? Dans tous les cas, une chose est certaine, c'est un polar nécessaire et salutaire que nous offre Maud Tabachnik et qu'elle en soit ici remerciée! Un grand merci aussi aux éditions De Borée et à Virginie Bourgeon, attachée de presse!  ET QUE LA PESTE BRUNE PASSE DEFINITIVEMENT SON CHEMIN !!    Résultat de recherche d'images pour "couverture lâchez les chiens de borée"

Ajouter un commentaire