Alors comment vous dire : c'est un très très grand bouquin, le livre total, complet et sinistrement prémonitoire ! C'est l'opus dans tout sa splendeur , dans le sryle, l'écriture , le rythme , les personnages et "putain" ( pardon !) , ces thématiques où parvenir avec brio à allier une intrigue policière ô combien haletante avec les menaces essentielles menaçant notre avenir planètaire sans compter la folie destructrice des hommes ! Prométhée face au docteur Folamour avec l'appétit inextinguible de profit en point d'orgue! Pour moi qui se targue de les avoir tous lu, c'est le meilleur des Franck Thilliez , le plus abouti, le plus construit et le plus lucide! Aucun relâchement , aucune phase de repos ( ou presque.), une enquête tambour battant menée dans un univers glauquissime de main de maître par Franck Sharko et son équipe ( Lucie est un peu plus en retrait) augmentée d'une unité , Audra, particulièrement prometteuse! Vous connaissez l'intelligence artificielle et ses dérives , le transhumanisme? Vous allez en bouffer à grandes plâtrées et ça fait très peur! Quand on découvre dans une forêt de l'Essonne dans une fosse le corps nu et affreusement mutilé d'un homme, quand peu de temps après, un autre homme en remettant un message à Nicolas, l'adjoint de Sharko face au Bastion, nouveau siège de la police judiciaire parisienne, meurt car son pacemaker a explosé et fondu à distance, déjà le lecteur s'interroge: ce ne sera certainement pas un polar comme les autres! Et comme il aura raison car il va tomber de Charybde en Scylla ( allons-y , Franck utilisant à dessein beaucoup les références antiques dans l'ouvrage!). Je pèse mes mots : les 550 pages sont fabuleuses et..........hyper/documentées! Mais où prend-il le temps de réaliser tout cela avec une telle aisance? Extraits :" La maigreur, c'est la chair de notre métier de policier".  "Ce chien, il était pas humain". "J'envie tellement l'homme simple, la plaine qui l'accueille et le nourrit. Un bouquet de tournesols dans un vase, des nénuphars sur une mare...Le temps qui passe, doux et paisible, loin, si loin des camions qui tuent, des machines qui abrutissent et des molécules qui dévorent." Car en plus, parfois, c'est plein de trouvailles, d'humour , voire de poésie. Eh ben dis donc, pour retrouver au moins l'équivalent ne serait-ce qu'en 2019, je vais ramer, malgré mes 4000 ouvrages à disposition( dont plus de 2000 déjà lus)! Oui un sacré bonhomme qui ne fait jamais de bruit ( sur salon, sa discrétion est exemplaire et devenue légendaire!) mais il en a dans le "coffre livresque", l'individu! Allez, redescendez sur terre ( qui est très en danger , c'est dans l'opus, n'hésitez pas avant la noyade, vous comprendrez !) et dévorez-le.! 

Couverture du livre : Luca

Commentaires (1)

herbert
  • 1. herbert | 25/05/2020
seul reproche que je ferais, l'auteur s'est énormément inspiré d'un roman écris par Sylvain FORGE, "Tension extrême". Le top du pacemaker piraté et d'autres choses...

Ajouter un commentaire