La lecture de certaines pages de cet excellent polar m'ont singulièrement fait penser 50 ans plus tard à ce que nous vivons et avons vécu lors de ces derniers mois, les images d'une répression policière féroce et anxiogène car la toile de fond de cet opus est Mai 68 et ses légendaires "évènements"! Certains passages sont impressionnants , comme vécus de ll'intérieur et particulièrement bien rendus! L'intrigue elle-même est loin d'être dénuée d'intérêt , baignant dans ce milieu des auteurs , des affres de la création, des éditeurs se débattant avec les manuscrits et les à-valoirs, et cette passion amoureuse qui peut faire basculer dans la folie! Et je ne vous parle même pas de la jalousie aux doigts crochus susceptible de rendre cinglé n'importe quel être humain ! Une très belle écriture, limpide, addictive, un rythme endiablé et des personnages touchants, empreints pour certains d'une profonde humanité , tels Paul, Alice ou Durieux , ce commissaire de la vieille école qui voit le tsunami de la révolte sociale dévaster son pays alors qu'il est aux prises avec une affaire particulièrement retorse! Mais quand vous tombez, page 256, sur le document " Nous sommes en Marche" du comité d'action Censier ( le nom d'une ancienne université!) , là vous rigolez jaune car vous vous dîtes : 50 ans pour en arriver là, PUTAIN!! Bravissimo à Sylvain Pavlowski et un grand merci à lui !! Autoédition : pas une faute , eh oui !!  

Ajouter un commentaire