7/13 de Jacques Saussey

Indéniablement l'une de mes plus belles lectures de ces douze derniers mois , ça c'est fait !!   Reste à développer et à tenter de partager mon superbe ressenti. Premièrement, je n'ai trouvé aucun défaut à ce livre tant que sur le fond que sur la forme et les quelques-uns qui connaissent maintenant mon niveau d'exigence et mon esprit critique savent qu'il est particulièrement difficile de passer sans heurt sous mes fourches caudines! Et sachez aussi que derrière ce titre apparemment peu attractif se cache une fantastique histoire qui relie tel un pont obligatoire le passé et notre présent ( "La memoire était la clé de notre civilisation, le pouvoir absolu, celui de formater l'opinion des peuples et de colmater des trous dans les cerveaux".) Cela commence classiquement, dans le sanglant et le très glauque , celui du cadavre d'une femme tronçonnée et décapitée et celui des retrouvailles avec un couple désormais mythique d'enquêteurs, Daniel Magne et sa compagne miraculée du précédent opus, Lisa Heslin. Le lecteur va se faire trimballer d'une série de meurtres à des familles de migrants, de la pollution toxique et industrielle, de la seconde guerre mondiale ( mais que vient faire là le mystère de la disparition en 1944 du grand jazzman Glen Miller concomitante de la libération du territoire français?) Improbable, n'est-ce pas? Et bien non, Jacques Saussey avec son style désormais très maîtrisé, nous concocte une trame incroyable mais tout à fait vraisemblable où des migrants totalement délaissés cotoient des comptables, où des policiers très longtemps "à la rue" dans leurs recherches vont être suppléés par un extraordinaire tandem de Dupont et Dupond, genre de Laurel et Hardy de l'Yonne délocalisés temporairement au 36. ( mais quelle trouvaille que cette création et on sent que l'auteur a du beaucoup s'amuser à travers eux! Et en prime, vous aurez l'explication historique du 7/13 et du pourquoi de la couverture! J'ai adoré de la première page au point final , mais que je suis content comme un vrai gosse quand je tombe sur ce type de pépite! Et merci à Toucan Noir pour leur qualité éditoriale et leur effort économique vis-à-vis du lecteur car, franchement, 13 euros,90 pour 459 pages, je dis mazette!! Eh oui, ce n'était même pas un service presse.  

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×